The Provinciale

  • : www.theprovinciale.fr
  • : Un blog mode qui pétille comme des bulles de champagne, the provinciale sillone les route de France...elle a posé ses valises sur l'île de beauté...
  • Contact

The Provinciale au TOP 20 des GOLDEN BLOG AWARDS 2012

 

Listen to Stereomood

 

Sites partenaires

 

Sephora_avantages_emballages 300x250 FR Mens 350x350 sales Opération Spéciale2 300x250 Generique 300x250 FR_300x250_XMAS Femme 320X250 Banniere_300x250

How many people connected

 

Catégories

21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 18:40
Something old, something new

Fini de dépenser des fortunes dans les nouvelles collections, non pas que je sois favorable à la normcore attitude mais plutôt une envie d'utiliser à bon escient les fringues déjà existantes dans ma penderie.Je ressors donc mon pantalon Isabel Marant de l'été dernier car les imprimés léopards me parlent toujours autant!

A noter quand même mon petit plaisir pour cet été 2014: la dernière de chez Birkenstock, modèle Gizeh léopard dispo ici. Bonne semaine les filles!!!

 

Tired of spending too much money on new collection so I use what I already have in my wardrobe with my Isabel Marant leo pant. Not that I am in favour of the normcore behaviour but rather that I want to enjoy life by not wasting anything anymore. A little exception though with my new Gizeh leopard sandals by Birkenstock.Have a nice week ladies!!!

Something old, something new
Something old, something new
Something old, something new
Something old, something new

Haut ZADIG & VOLTAIRE top

Lunettes DOLCE & GABBANA sunglasses

ISABEL MARANT pant

PAPILLIO BIRKENSTOCK

Bijoux FOSSIL jewels

Sac H&M bag

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Mode
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 14:40
Mirrored sunglasses : encore tendances?

Il semblerait qu'en été, l'on se permette davantage de fantaisie a l'instar de l'émergence des lunettes miroir, très tendances, l'été dernier. Cet été encore, la tendance sera aux miroirs, colorés ou plus natures comme le prouvent les clichés ci-dessous...

We always go crazier in summer and mirrored sunglasses, already very trendy last summer seem to be still quite popular for this 2014 summer, with flashy colours or simpler ones as shown below...

Mirrored sunglasses : encore tendances?
Mirrored sunglasses : encore tendances?
Mirrored sunglasses : encore tendances?Mirrored sunglasses : encore tendances?
Mirrored sunglasses : encore tendances?

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Mode
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 11:54
♥ So gaga des Superga ♥

Superga, de par le passé, nous a toujours régalées, par des modèles streetstyle abordables, avec la touche fashion adéquate. Que ce soit par ses collaborations avec les soeurs Olsen, the blond salad ou Gilles Deacon, le résultat est toujours à la hauteur de nos attentes !!!

Whether the brand teamed up with the Olsen sisters, the blond salad or Gilles Deacon, Superga has always been a very affordable, but never boring brand, with fresh trendy looks for this coming summer!!!

♥ So gaga des Superga ♥
♥ So gaga des Superga ♥
♥ So gaga des Superga ♥
♥ So gaga des Superga ♥
♥ So gaga des Superga ♥

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Mode
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 06:00
Pourquoi tu fais couler de l’encre ?

Je ne sais pas si c’est grave docteur, mais je me réveille souvent la nuit avec une urgente envie ( d’uriner) d’écrire. C’est comme si mon esprit me poussait à me lever avec des choses à expier ou en tous cas des trucs à dire.

Pourtant, quand j’étais petite, on m’appelait moulin à paroles tant les mots sortaient avec le débit d’un geyser !!! Je crois donc avoir toujours été en mesure d’exprimer ce foisonnement d’idées qui bouillonnaient à l’intérieur de mon esprit. Alors merde zut, pourquoi j’écris ?

Le premier constat est simple :

Ecrire me fait du bien tout comme parler et échanger. Le blog est la manière la plus aisée que j’ai trouvé pour libérer ce que j’ai à l’intérieur de moi.

En même temps, je pense que cela est salvateur. En aidant autrui, je reçois parfois tellement en retour que cela m’aide à, non seulement construire ma pensée, mais aussi à me construire.

Et puis, au-delà de mon physique très agréable (si je le fais pas, personne ne me le dira, alors flûte !) j’ai aujourd’hui d’autres attentes : montrer qu’il y a une vraie personnalité dans ce corps de déesse (oh là là ,j’abuse là , mais ça me fait trop marrer !!!)

Ecrire permet aussi, tout comme le ferait un bon bain (huiles essentielles + petites bougies parfumées), de prendre du temps pour soi. Chaque jour, j’ai ce besoin de me retrouver seule avec moi-même. Je n’aime pas être pressée, du coup, me poser pour écrire permet de me ressourcer et d’exprimer mon ressenti, mes attentes, mes coups de gueule et mes coups de cœur.

Ecrire est au final une démarche très personnelle mais c’est avant tout une envie de donner, un vrai acte d’amour enfoui au plus profond de soi. C’est se libérer, donner à l’autre sans rien attendre en retour tout en donnant du sens à son existence…

 

A lot of ink to spill…what for ?

I don’t know what’s wrong with me but I have this urge to write. It usually happens in the middle of the night and won’t  go away before I have started to jot ideas down the keyboard.

I don’t understand since I have always been called a chatterbox, ever since I knew how to use my tongue, so the question remains unanswered... Why the heck do I write for?

Well, I guess, I always feel good about myself when I write and being a blogger has helped me a great deal.

Secondly, I feel like I have been rescued and saved after I have written something nice.

Thirdly, I may want people to know that, beyond this gorgeous lady (well, I have to say it since no one else will do it for me...lol), there is a not so stupid mind that urges to express what’s inside of me.

To put it in a nutshell, writing allows me to take some time to myself as would do a great hot bath (along with candles, ...). I hate being in a hurry so taking my time really helps me relax.

Above all, it’s a very intimate question and a true love act, deep inside of me, I just feel like I want to give away what’s part of me, helping finding a meaning to life...

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Humeurs
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 16:00
Urgent: à faire pour hier

Et bien, aujourd’hui m’amène cette question:Travaillons-nous pour vivre ou vivons-nous pour travailler ?

 

Deux phrases quasi identiques mais pourtant si différentes. Petites, on nous a toutes demandées ce que l’on voulait faire quand on serait grandes. On avait l’impression que notre profession était notre but ultime mais que reste-t-il de ces rêves, une fois parvenue à les exaucer ?

Bien sûr, avec une grand-mère écossaise formidable, je devais devenir prof d’anglais, ce que je fus pendant près de 13 ans. Puis les aléas de la vie m’ont conduites dans le commerce. Aujourd’hui, même si j’adore ce que je fais, il m’arrive parfois d’hésiter entre les deux phrases.

 

Deux phrases qui se ressemblent mais dont la lecture nous laisse entrevoir deux visions diamétralement opposées de notre conception de l’existence. Certes, le travail éloigne de nous 3 grands maux, dixit notre ami Voltaire (l’ennui, le vice et le besoin) mais Dieu que j’aime mon travail lorsque j’ai ce qu’on appelle des congés!!!

Alors il apparaît clairement que je travaille pour vivre mais que je ne vivrai jamais pour mon travail. Et pourtant, le passage de l’un vers l’autre est étroit...et il m’est déjà arrivée de basculer...

Si si, c’est vrai, je me suis déjà vue, à des périodes données, vivre, respirer, dormir pour mon travail. Obnubilée par cet emploi, il m’est arrivée parfois de croire qu’il était une fin, et non un moyen, me coupant des autres avec une facilité déconcertante, oubliant l’essentiel autour de moi : ma famille et mes amis.

 

Une fois encore, le recours à la philo est nécessaire. C’est simple, il faut apprendre à lâcher prise, à prendre du recul par rapport aux choses. Facile à dire, me direz-vous ? Avec l’argent gagné, on paie nos factures, nos voitures, nos maisons, mais que reste-t-il de nos rêves, de ce temps précieux qui file entre nos doigts, comme le sable qui s’écoule indéfiniment de la clepsydre. L’argent accumulé ne me rendra pas les moments précieux manqués. Les enfants grandissent et à leur tour se construisent en vue d’avoir ce précieux butin tant rêvé par l’obtention d’un travail.

Au final, ce travail, voleur de temps, nous éloigne surtout de ceux que l’on aime, nous créant des besoins inutiles. La question est dure mais on se doit de regarder la vérité en face. Peut-on s’épanouir éternellement dans un travail, se donner corps et âme à une profession en oubliant l’essentiel ? On peut concilier les deux, bien sûr mais j’avoue que cela est très difficile lorsque l’on travaille dans le privé. Je bénis ces années d’enseignement où j’ai pu voir grandir mon enfant, partager avec elles ses premières fois et me réjouir d’être à ses côtés, à chacun de ses pas… Alors même si ces paroles semblent futiles, rappelez-vous de la brièveté de la vie et combien il faut tenter de savourer chaque instant, au prix de ne plus être toujours l’élément indispensable au travail. Nul n’est irremplaçable au travail mais personne ne remplacera jamais une maman…

 

Work to live or live to work

 

Gosh, the answer is not as easy as it seems. Not so long ago, as kids, we were asked what we wanted to do with our lives when we grow up? It was as if it really mattered. Go on with your studies, do your best at school in order to become someone. Well, I guess now I have a job, I sometimes feel like I don’t know who I am anymore. Becoming an English teacher was a pure bliss, for sure. But, I got sidetracked in life and had to turn to business. Don’t get me wrong, I love my job, but I am sometimes so obsessed with it, that I seem to forget what really matters to me: my friends and family. So there are times when you could say that you live for work and I really dislike it!!!

So when you work to live, you pay your bills, your house, your car but money can’t make up for lost moments with beloved ones, especially children. God bless my former job as a teacher! I had the joy to spend precious times, following my child’s first steps, being there along the way. Now, working full-time for a big company, I’m so caught in my duties that I often miss important moments and that hurts! So step back and try to spend as time as possible with the ones you love, leaving your work sometimes behind. Time flies by so fast and you know what?

Nobody is irreplaceable at work but no one can replace a mum, so think about it, beloved readers!!!

Partager cet article

Published by The provinciale
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 11:02
Slide ou slip on, comme vous voulez

La slide ou slip on, c'est la chaussure aussi confortable que le chausson mais plus sportswear que le mocassin, bref, c'est devenu le modèle incontournable de cet été 2014. Dispo dans plein de sites, je vous recommande néanmoins le site australien de la marque windsor smith ou celui  wanted shoes car les modèles sont de toute beauté, malgré un certain prix...

The slide or slip on shoe is as comfy as slippers but sporter than loafers so it has become the one model to opt for this spring. I recommand the great Aussie site wanted shoes or windsor smith for their oustanding models!!!

Slide ou slip on, comme vous voulez
Slide ou slip on, comme vous voulez

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Mode
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 12:49

Je tenais à partager avec vous ce tuto fastoche et très fashion appelé the "embellished tee" de mon amie compatriote corse, j'ai nommé la seule et l'unique: Garance Doré. Bon weekend les modeuses!!!

I just wanted to share with you this great DIY called the embellished teee & made by the greatest Corsican lady of all: Garance Doré. Enjoy your weekend, fashionistas!!!

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Mode
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 15:43
Ces critiques qui empoisonnent nos vies

'La parole est comme une graine que l'on sème dans la pensée de l'homme' Si vous ne me croyez pas, alors ne lisez pas ce qui suit...

Qui n’est jamais rentré d’une soirée chez des amis et, à peine la porte fermée, s’est mis à déverser un flot de critiques envers ces mêmes personnes que l’on ose appeler "amis" ?

Je pense que l’on a tous vécu, à un moment ou à un autre, ce genre de situations, faisant abstraction du mal que s’étaient donnés ces mêmes hôtes à nous recevoir du mieux qu’ils le pouvaient à l’instant T. Et pourtant, cela ne nous a pas empêchés de critiquer l’intérieur kitsch de leur habitat, la tenue douteuse de la personne ou son petit plat indigeste qu’elle avait dû prendre du temps à préparer, en y mettant tout son cœur… Oh, bien sûr, au moment où ces critiques sont émises, on se place en être supérieur, en mesure de juger. Et bien, c’est là que nous avons tort…

On est faillibles, c’est sûr mais Dieu que l’on se sent minable, le lendemain, un peu comme si on avait quelque chose à se reprocher. Pire encore, arrive le sms de l’ami en question qui s’enquiert de savoir si l’on est bien rentré, si la soirée fut agréable, en nous remerciant encore mille fois d’être passés…

Blessés en plein coeur, nous sommes victimes de nos mots alors même que les mots sont sensés panser nos maux (waouh, non, là vraiment, je me surpasse...) Qu'avons nous donc faits de notre parole?

C’est cette même parole qui, capable de guérir, finit par empoisonner nos cœurs en nous empêchant de goûter au bonheur simple. Toutes ces choses sont souvent du domaine du ressenti et ne sont pas forcement verbalisées mais je pense qu’il vient un moment où, si l’on veut goûter à la vraie ivresse qu’offre la vie, il faut tout bonnement renoncer à critiquer. Pas uniquement pour nous élever à un rang spirituel supérieur, mais simplement pour se sentir bien dans nos baskets (oops, je m’égare, comme quoi, la mode n’est jamais très loin de la philo !!!).

Je me permets, en toute humilité, de vous conseiller le livre ‘Les Accords Toltèques’ de Don Miguel Ruiz qui a fait de moi une meilleure personne, même si, de temps à autre, je me sens faillible et manque de replonger dans ces vieux travers qui me rendaient jadis bien malheureuse…

Your thoughts are like the seeds you plant in your garden...

Who has ever experienced coming back home after having been invited over at friends’ or family’s and no sooner had you shut their door that you have started critizing them for their house, outfit or gastronomy?

Well, I guess this has all happened to us, at least, once in our lifetime... And worst of all, when you had set foot in your home, you received a text message to thank you for coming, hoping you had come home safe and sound!!!

Well, that happened to me, and I decided to put an end to criticism once and for all, to not only to become a better persom, but also to feel good in my shoes (Gosh, fashion is never far from me...). When your words are impeccable and neat, your soul never stops rising and your life becomes close to what we call a happy life. Let me advise your Don Miguel Ruiz’s book “The Four Agreements’ which has changed my life in so many ways that I feel it would be stingy not to share it with you...

Ces critiques qui empoisonnent nos vies

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Humeurs
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 15:57
T'as pris un coup de vieux, petite conne d'autrefois...

Punaise, il y avait une chance sur un million pour que je tombe sur cette photo et pourtant, je crois que c’était écrit. Il faut croire que c’était aujourd’hui que je devais faire ce bilan. Vous l’aurez compris, chères lectrices, je suis tombée sur un vieux photomaton de moi et je me suis faite un peu mal… Certes, vieillir est propre à chacun, mais je me suis quand même mise à penser qu’il fallait que j’en fasse un post, que je consacre un peu de temps à la question. La mode me fascine, certes, mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est philosopher... La philo et moi, on est intrinsèquement liées ! Alors je vais tenter de poser sur papier quelques pensées sur ce qu’est« vieillir ».

Pour commencer, il y a certains faits indéniables que je dois admettre :

  • Je n’ai plus la belle gueule et les traits enfantins que j’avais avant.
  • J’ai cesse de brûler la chandelle par les deux bouts et j’ai abandonné les rêves irréels qui encombraient mon esprit.
  • Au jour d’aujourd’hui, ce que j’ai s’apparente à ce qui s’appelle « l’expérience » et ce que vous ne voyez plus à l’extérieur a fini par entrer à l’intérieur… la beauté intérieure, quoi?!!

Finalement, l’expérience, c’est quoi ?

Pour ma part, c’est prendre la mesure de certains fondements qui jadis, vous paraissaient archaïques et insensés… du genre, admettre que vos parents avaient raison quand il vous disait de vous méfier, que finalement le jeu n’en valait peut-être pas la chandelle mais qu’au fond aussi après chaque défaite vient le soleil, que la douleur et l’échec rendent plus fort, que perdre c’est aussi gagner, qu’aimer c’est donner sans rien attendre en retour. Vieillir, c’est aussi accepter qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et c’est surtout enfin accepter qui on est, aujourd’hui et maintenant tout en essayant, au quotidien, de faire de son mieux. Bref, quand on accepte de vieillir, on en ressort toujours grandit et on continue de rêver… Pour cela, je remercie Dieu et Don Miguel Ruiz pour ses accords toltèques qui sont pour moi une vraie philosophie de vie et une réponse à chacune de mes questions. Sans oublier les « hasards nécessaires » qui résolvent les énigmes de mon existence, comme par enchantement. Aujourd’hui, avec ces quelques rides et kilos en trop, j’ai appris à sourire à la vie, à aimer plus vrai et plus fort et à me satisfaire de ces doux plaisirs qu’offre l’existence. Alors oui, les filles, j’ai pris un sacré coup de vieux, mais dieu que je me sens mieux dans ce petit corps !!!

 

Gosh, what are the odds of finding out a long-lost and forgotten picture ? Well, I guess things are sometimes meant to be and you can’t do anything about it!!! Growing old is pretty hard, since it means saying farewell to a certain definition of beauty, some silly dreams and facing reality. This being said, as you grow old, you welcome maturity, you know that every cloud has a silver lining, you have experienced being mislead and cheated on and you keep on loving others as you would like them to love you because you have learned to respect every inch of life. So I wanted to think God and Don Miguel Ruiz for his four agreements which taught me to be impeccable with words, not to take anything personally, not to make assumptions and, best of all, always do my best. So I guess that I am a better person now, knowing what life has taught me, despite my wrinkles and my weight. At last, I can count my blessings and feel good about myself!!!


NOTA BENE: Clin d'oeil mode: Le tye and die, c'est the provinciale qui l'a inventé en 1995!!!

Fashion is never far: I, the provinciale, assert, that I am the one who invented the tye and die fashion, back in the nineties...

BE YOURSELF, NO MATTER WHAT THEY SAY AND NO MATTER HOW FRAGILE WE ARE

Suivez moi/Follow me on/ sur Instagram: theprovinciale

Partager cet article

Published by The provinciale - dans Humeurs
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 16:07
My fashion zoom

Coucou les modeuses, cette semaine, je vous ai concoctées une petite sélection de mes coups de ♥ mode du moment, répérés dans deux enseignes que j'adore, à savoir IKKS et ZARA!!! Je vous laisse découvrir en vous souhaitant un joli début de printemps. Bizoos!!!

Hey, dear followers, long time no see, but guess what? Fashion is always part of me and lingers on in my thought, forever and ever! I've selected a few fashion items I'm so fond of and which I spotted in 2 of my favourite brands: ZARA and IKKS. Have a look and happy spring, ladies!!!

IKKS URBAN JUNGLE
IKKS URBAN JUNGLE
IKKS URBAN JUNGLE
IKKS URBAN JUNGLE
IKKS URBAN JUNGLE
IKKS URBAN JUNGLE

IKKS URBAN JUNGLE

ZARA
ZARA
ZARA
ZARA
ZARA

ZARA

"Make yourself at home,dear friend and relax....." the provinciale

Partager cet article

Published by The provinciale
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog